Questions et réponses

Effets > Adultes

J'ai plus de 45 ans et j'ai entendu dire que je ne devais pas prendre de comprimés d'iode à mon âge. Que dois-je faire ?

L’OMS (Organisation mondiale de la santé, basée à Genève) recommande la mise à disposition préventive de comprimés d’iode pour les personnes résidant à proximité d’une centrale nucléaire.

La prise de ces comprimés est recommandée par différents experts, y compris pour les personnes de plus de 45 ans, en cas de fuite de substances radioactives pour laquelle on peut s’attendre à une absorption du rayonnement de plus de 1 Gray.

Avec l’âge, la thyroïde devient de moins en moins sensible à l’iode radioactif et le risque de développer par la suite un cancer de la thyroïde diminue d’autant. Les experts estiment qu’une personne de plus de 45 ans présente un risque jusqu’à 10 fois moins élevé qu’un jeune adulte. En revanche, le risque d’effets secondaires prenant la forme d’une hyperthyroïdie temporaire augmente avec l’âge en cas de prise de comprimés d’iode. L’apparition de ces effets secondaires est moins probable dans les pays où les apports en iode sont suffisants (p. ex. : sel de cuisine iodé en Suisse). Ce n’est pas le cas dans les pays où les apports en iode sont insuffisants. Dans ces pays, le risque de développer une hyperthyroïdie est considéré comme important, et on recommande aux personnes de plus de 45 ans de ne pas prendre de comprimés d’iodure de potassium en cas d’accident.

En Suisse, il a été décidé de stocker des comprimés d’iodure de potassium pour tous les habitants.